Un outil clé-en-main pour créer votre site gratuitement
Sans connaissance
technique
Et l’enrichir avec
des options à la carte
  • Retrouvez nous sur Facebook

Santé

30Millions d'amis


statut juridique animal :


la dernière étape a été franchie avec succès !


le 12 février 2015, la loi qui portait la réforme du statut juridique de l'animal dans le code civil a été jugée conforme à la constitution par les sages du Conseil constitutionnel.


Encore merci pour la mobilisation qui a permis de reconnaître nos animaux comme des êtres vivants et sensibles

 

Santé

L'Histiocytose ou Sarcome Histiocytaire (S.H.)

 

Les désordres et tumeurs histiocytaires du chien


L'HYSTIOCYTOSE Chez le chien, les maladies histiocytaires constituent un groupe de maladies hétérogènes, comportant les histiocytoses réactionnelles (histiocytoses cutanée et systémique), et les forme tumorales (histiocytome bénin et histiocytose maligne ou sarcome histiocytaire)

L’histiocytome cutané: tumeur bénigne, qui régresse spontanément, et touche les chiens jeunes de toutes races

Les histiocytoses réactionnelles, cutanée ou systémique (atteinte multi organes), sont non tumorales mais de pronostic réservé, à prédisposition raciale (bouvier bernois, rottweiler, golden retriever, flat-coated retriever) et correspondraient à des disfonctionnements immunitaires.

L’histiocytose maligne ou sarcome histiocytaire (très souvent, atteint multi organes) est une affection tumorale dont le pronostic est très réservé, à prédisposition raciale (bouvier bernois, rottweiler, golden retriever, flat-coated retriever), c’est un cancer.
Les causes et la physiopathologie de ces maladies sont mal connues. L’histiocytose maligne touche particulièrement le Bouvier bernois et le Rottweiler

Chez l’homme, plusieurs formes existent aussi, certaines formes graves, tumorales chez l’enfant correspondraient a l’histiocytose maligne chez le chien. 

L’histiocytose maligne se caractérise par une présentation clinique peu spécifique et conduit à un diagnostic souvent tardif. L’âge moyen au diagnostic étant
de 6 ans mais variant de 2 à 10 ans (entre 4 et 8 ans pour la grande majorité des chiens). Une altération progressive de l’état général et un amaigrissement sont souvent les seuls signes d’appel. Une toux, une dyspnée, une boiterie, ou la découverte d’une masse ou d’une adénomégalie constituent les autres motifs de consultation. Les lésions intéressent le plus souvent les poumons et le foie, ,la rate, les nœuds lymphatiques, mais tout autre organe peut être touché.
L’histiocytose maligne peut être localisée à un seul organe mais elle est le plus souvent d’emblée généralisée. Différentes chimiothérapies ont été décrites sans avoir démontré de réelle efficacité. Cette gravité clinique associée à des possibilités thérapeutiques limitées et à l’augmentation du nombre de cas, renforce l’importance d’un diagnostic précoce, voire même d’un dépistage: d'où le projet de recherche en génétique du CNRS de Rennes.


Si votre chien présente ces symptômes un examen par palpation ou mieux une simple échographie mettra en évidence cette maladie, les conséquences en sont malheureusement fatales en quelques semaines adoucies par de la cortisone en doses évolutives pour accompagner avec un minimum de
douleur... certaines formes aussi "foudroyantes" se déclarent aussi très brutalement, la maladie progresse sans aucuns signes extérieurs et terrasse des chiens apparemment en excellente santé, juste un manque d'appétit et/ou un amaigrissement peuvent être remarqué avant l'apparition brutale de la maladie !

Le club de race AFBS, AINSI QUE TOUS LES ÉLEVEURS SERIEUX ET ATTACHÉS A LA SANTÉ DE LA RACE QU'ILS ELEVENT et les particuliers peuvent participer au programme de recherche du CNRS de RENNES qui consiste à prélever tous les Bouviers Bernois de tous âges (prise de sang ) et à l'envoyer au CNRS de Rennes, première démarche dans leur concours au dépistage de cette maladie, pour un chien atteint une procédure de prélèvements existe pour établir un diagnostic de certitude continuant à faire avancer la recherche, de plus la
plupart du temps les vétérinaires acceptent de prélever gratuitement votre chien quand vous leur expliquez votre démarche, profitant d'une simple
visite pour autre chose ! sinon c'est le CNRS qui prend les frais en charge, alors n'hésitez pas nous espérons qu'à terme un test génétique permettra de réduire la progression de cette maladie et de la faire régresser, de plus elle sera très utile pour les jeunes enfants atteints.


 le Dr Catherine Andrée du CNRS et toute son équipe, ainsi qu'une équipe de l'ENVA ( maisons-Alfort ) travaillent depuis plus de 5 ans sur cette maladie et reste très motivée ! Nous sommes en relation avec elle et participons à la diffusion de leur demande en prélèvements, tous nos chiens sont et seront prélevés, et nous espérons que vous participerez nombreux, pour la santé et la préservation de cette race magnifique !

voici le lien internet du C.N.R.S. de Rennes http://dog-genetics.genouest.org/index.php?option=com_content&view=article&id=9&Itemid=17&lang=fr vous pourrez y télécharger le protocole de prélèvement ainsi que le questionnaire clinique.